Installation électrique maison : Ce qu’il faut savoir

Principes d’une installation électrique domestique

La réalisation d’une installation électrique domestique nécessite certaines connaissances en électricité : les schémas, les circuits et surtout les normes de sécurité.

Le circuit d’une installation domestique désigne des canalisations qui regroupent des tubes, des fils et câblage et les accessoires, aussi des boîtes de dérivation, des liaisons équipotentielles. Les appareils électriques sont aussi concernés : cela concerne aussi les appareils comme les tableaux de distribution qui comprennent les interrupteurs, les coupe-circuits, les sectionneurs, les disjoncteurs et les boîtiers de protection des appareils.

Installation certifiée

Pour concrétiser un projet d’installation électrique domestique, Il faut obligatoirement respecter la norme NF C 15-100 afin d’assurer la conformité de l’installation, c’est-à-dire avoir une protection différentielle générale et des dispositifs différentiels à haute sensibilité (DRHS) de 30mA pour les arrivées électriques dans les pièces d’eau.

L’installation électrique domestique doit être nécessairement raccorder à la terre pour assurer le bon fonctionnement des dispositifs différentiels. La norme française NF C 15-100 exige la protection des différent circuits et fonctions, que ce soit pour un éclairage, une prise électrique, un chauffage électrique ou un appareil électrique quelconque.

En quoi consiste la norme  NF C 15-100

La norme NF C 15-100 traite les installations électriques situées entre les bornes de sorties de l’AGCP en cas de branchement à puissance limitée ou aux bornes aval de l’appareil de sectionnement à coupure lors d’un branchement à puissance surveillée et les bornes d’alimentation des appareils alimentés par des canalisations fixes ou les socles des prises de courant.

Les logements neufs doivent respecter toutes les réglementations régies par la norme électrique NF C 15-100. Cette norme vise les installation basse tension et les rend plus sécurisée, plus simples et plus efficace. Les réglementations de cette normes prévoient l’installation obligatoire d’une prise communication dans la pièce principale et cuisine, et un nombre minimum de prises TV en fonction de la surface des locaux : 1 en dessous de 35 m², 2 entre 35 et 100 m² et 3 à partir de 100 m².

De plus, l’installation doit être réalisée de façon que chacune des pièces peut accéder à la télévision, au téléphone et l’informatique.

Le logement dispose d’une installation destinée vers le multimédia, sous forme d’un réseau informatique local, Internet entre autres.

En termes de dispositifs de protection, tous les circuits de l’habitat doivent être protégés par un DDR 30 mA placé en amont des circuits.

Electricité Salle de Bain

L’eau est conductrice, la sécurité de la salle de bains a donc été renforcée. En raison de la présence d’humidité, les règles de sécurité dans la salle de bains sont très précises.

Selon la norme NF C 15-100 l’installation électrique de la salle de bain doit être réalisée comme suit :

  • Dans le volume 0, c’est-à-dire le bac à douche ou la baignoire, il est interdit d’installer une prise de courant ou bien brancher un appareil électrique.
  • Dans le volume 1, jusqu’à 2,25 m au-dessus du fond de la baignoire ou du bac à douche, l’installation des équipements électriques est aussi interdite sauf un chauffe-eau qui doit être protégé contre les projections d’eau.
  • Dans le volume 2, au-delà de 60 cm du bac à douche et de la baignoire, les prises de courant doivent être de type « rasoir électrique ou petit sèche-cheveux » (faible puissance) et les appareils de chauffage et d’éclairage être de classe II à double isolation.
  • Dans le volume 3, c’est-à-dire le reste de la salle de bains, Il faut que les appareils installée notamment la lave-linge et la sèche-linge soient de classe II, soit de classe I reliés à la terre et protégés des chutes de gouttes d’eau.

NB

Dans les salles de bains, il est obligatoire d’avoir une liaison équipotentielle entre tous les éléments conducteurs (appareils, canalisations, équipement de chauffage). Cette liaison équipotentielle est reliée dans la pièce elle-même à un conducteur de protection aboutissant à la barrette de terre située sur le tableau général de l’installation.

Laisser une réponse

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici svp